NicoLive.com

Après presque deux ans, dont un conté sur ce blog en MBA, aux Etats-Unis, me voilà de retour en France pour la création d'une entreprise...

vendredi 30 septembre

Y au carré

Comme vous l'avez compris, mon objectif prochain c'est de créer ma petite entreprise. C'est pourquoi, tant qu'à faire, la concentration de mon MBA, c'est l'entrepreneuriat. Cela veut dire que tout au long du MBA, j'ai pris, en sus des cours "essentiels" (je mets ici des guillemets pour rester cohérent avec mon point de vue sur les études ;-) ), des "cours" dont le focus est l'entrepreneuriat. Il s'est agit de nombreux séminaires de deux jours sur des sujets donnés pendant lesquels divers intervenants (entrepreneurs à succès et investisseurs en particulier) venaient nous galvaniser.

Et puis, là pour mon dernier semestre, j'ai décidé de suivre le cours intitulé Business Plan. D'une part car ça ne peut me faire que du bien pour paufiner le mien et d'autre part parceque j'apprécie beaucoup le professeur qui a une pêche d'enfer (j'ai cru comprendre qu'il approche la soixantaine alors qu'on lui donnerait 25 ans ou presque !!), démontre un intérêt manifeste pour ses étudiants et en échange donne de précieux conseils. Bref, il nous pique de notre enthousiasme pour le gonfler encore plus. En fait, c'est plus un coach qu'un prof.

En début de semaine, je lui avais envoyé, comme la douzaine d'autres élèves qu'il suit, un document de cinq pages décrivant mon projet. Ce soir, réunion de présentation orale du projet, Dale (c'est son nom), nous exprime toute la reconnaissance qu'il a de nous voir partager notre projet et ce moment exaltant qu'est celui de la création d'entreprise (c'est selon lui une expérience à réaliser au moins une fois dans sa vie). Il nous fait également part du plaisir qu'il a eu à découvrir nos projets respectifs.

Et puis, tout d'un coup, oups ! Il nous dit qu'il a annoté nos documents et qu'il a donné un avis franc à la fin. Il ne faudrait pas qu'on s'engage dans quelque chose qui ne soit pas à son avis viable. Il est là le OUPS car je me dis, à cet instant, avec tout le respect que j'ai pour lui, s'il me dit que mon projet que je remue dans tous les sens depuis plusieurs moi ne convient pas... c'est qu'il n'a pas compris, ce n'est pas de son âge... De toute façon, ce n'est pas possible et pourtant je sens son regard se porter sur moi à plusieurs reprises... ça met la pression !

Finalement, il nous dit que s'il y a un "why" à la fin, c'est que c'est bien parti, sinon, il va falloir revoir en partie la copie. Au moment où il nous parle de son "why", il dessine dans l'air une figure que j'imagine être un point d'interrogation... je n'ai pas compris la relation entre le point d'interrogation et son assentiment d'autant qu'il en rajoute un peu en nous glissant qu'il a même eu le plaisir de conclure par des "why two"... je suis largué...

Sur ce, il nous rend nos documents. Je tourne mes pages les unes après les autres pour découvrir des ratures des surlignages dans tous les sens, des "what about...."... jusqu'à la dernière pages où je découvre un grand:

Y2

eh eh, le "why", c'est la prononciation du "Y" en anglais et c'est égalment tout simplement l'initiale de YES et YES x YES = Y au carré = "why two" !!!

Posté par Nicoolas à 03:50 - Désirs d'entreprendre - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Good job !

    Mais c'est quoi ton projet ? Si bien sûr tu souhaites en parler

    Posté par Nicolas, le vendredi 30 septembre à 04:01
  • Merci Nico...
    Je me doute, on me l'a dit à plusieurs reprises... que je mets les nerfs des gens à dures épreuves en ne dévoilant pas mon projet tout en en parlant...
    En fait, je le dévoile sans problème désormais mais uniquement de "particulier à particulier" car j'ai l'impression que si je le mets sur le web maintenant alors qu'il n'aboutira pas avant quelques mois encore, je perdrais mon emprise dessus, j'ai le sentiment qu'il va m'échapper... Pas qu'on va me le voler, (quoique, qui sait...) mais que je n'aurai plus entre autre cette première impression que j'aime découvrir sur le visage de ceux à qui j'en parle pour la première fois...
    Bref, avant que ça ne devienne "public", il faudra patienter encore un petit peu. Je suis vraiment désolé parceque je sais que tu suis mon blog régulièrement...

    Posté par Nicoolas, le vendredi 30 septembre à 04:12
  • Ok je comprends trés bien, je pense que si j'étais dans ton cas j'aurais la même réaction.

    Je patienterai donc mais si tu passes par Lyon et que tu veux tester une nouvelle réaction en live on peut se rencontrer

    Posté par Nicolas, le vendredi 30 septembre à 14:29

Poster un commentaire