NicoLive.com

Après presque deux ans, dont un conté sur ce blog en MBA, aux Etats-Unis, me voilà de retour en France pour la création d'une entreprise...

jeudi 23 juin

Au départ, il y a… l’envie d’entreprendre

Veinards ;-) !, vous avez une exclu: mon billet pour le site www.enviedentreprendre.com, trois heures avant les autres !

Cette envie qu’on aimerait parfois tant qu’elle soit partagée par le plus grand nombre. A force de militantisme en sa faveur, on finit toutefois par se rendre compte que l’envie d’entreprendre ne naît pas du jour au lendemain, que l’entrepreneuriat n’est pas fait pour tout le monde. Il faut avoir ça en soi, certains disent, avoir ça dans le sang !

Ce ne sont pas pour autant les liens du sang qui en sont à l’origine. Non, on ne naît pas entrepreneur, on le devient… plus ou moins tôt. C’est en tout cas sur mon expérience que je me base. Je ne pense avoir oublié personne et je ne vois pas d’entrepreneurs dans mon entourage familial proche…

Alors d’où me vient cette envie, ce goût immodéré pour tout ce qui touche à la création d’entreprise ?

Ce sont des expériences et les hasards de la vie qui ont construit ce qui fait désormais partie de ma personnalité.

L’origine ? C’est à la campagne que j’ai attrapé le virus, au fin fond de l’Aveyron, un coin de paradis terrestre pour ceux qui ne connaissent pas, où je passe mes vacances d’été depuis que je suis né (aïe, cette année est la deuxième pendant laquelle je ne pourrais m’y rendreL). A l’âge de six ans, je suis parti sur le tracteur de la ferme d’à côté et je n’ai plus lâché le volant. J’ai ainsi passé la douzaine d’étés suivante à faire l’apprenti fermier. J’y ai découvert la survie par la croissance (l’exploitation passant de 20 à 50 hectares), la modernisation (tracteurs de 30 chevaux à plus de100 chevaux et des machines toujours plus performantes) ainsi que des virages stratégiques à 180°C (passage de la production de lait de vache à la production d’agneaux en passant par des essais de productions de pommes de terre puis une diversification dans la viande de veaux…) ou encore la mise en place de partenariat avec les voisins pour l’achat en commun de machines toujours plus puissantes et imposantes ou les échanges stratégiques de terres… J’y ai également découvert la gestion au jour le jour des ressources (blé, foin, paille, champs, machines, temps…) et surtout la création de valeur ajoutée, très visible à la ferme et donc facilement compréhensible: on part d’une petite graine plantée dans un champ et après un long processus, on arrive à un agneau d’une quarantaine de kilos que j’emmenais à la foire de Réquista le lundi matin à… six heures du mat’ et où… j’ai pris de la graine de négociateur.

La ferme fut donc un formidable déclencheur de vocation entrepreneuriale et surtout une excellente école et celle-là… qu’est-ce que j’aimais y aller ! C’est d’ailleurs ainsi que l’un de mes premiers « business plans », je l’ai élaboré vers neuf ans pour un projet d’exploitation agricole de rêve (il faudra que je remette la main les plans utopiquement géométriques de cette ferme idéale !!) et ouvert au public tel un salon de l’agriculture permanent aux portes de Paris pour tout mes camarades qui ne savaient pas ce qu’ils loupaient (une idée parmi d’autres qui reste présente dans un coin de ma tête, pour plus tard…).

Par la suite, d’autre passions se sont développées, entre autres, une passion pour les marchés financiers (peut-être en partie dérivée de la ferme puisqu’à l’époque je suivais le cours de l’agneau !!) et une autre pour le suivi de la vie des entreprises à travers la lecture quotidienne du journal économique les Echos. Et ce savant mélange ainsi que les entreprises pour lesquelles j’ai travaillé m’ont amené à côtoyer des entrepreneurs de tous poils qui ont entretenu en moi cette force intérieure qui me pousse vers l’entrepreneuriat, pour se battre, créer, organiser, transformer et arriver à un résultat, tout ça avec enthousiasme !

Posté par Nicoolas à 00:16 - Désirs d'entreprendre - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    entrepreneuship

    hello, je dois faire un cours dans qqs semaines sur "de l'idée au projet" : je peux vous citer ?

    je dois dire que le BP à 9 ans sur le tracteur, c'est cool --et comme en plus j'ai passé les mêmes étés dans le département d'a coté (le cantal), ca me branche bien de montrer à mes étudiants que l'innovation, c'est partout, même à la ferme !

    Posté par Benoît, le mardi 23 août à 08:17
  • HELLO DE LU

    J'ai bcp aime ton histoire et il y a en toi un grand ENTREPRENEUR ( les americains prononcent ENTREPREUNIOURE)

    Posté par Marion, le lundi 27 juin à 09:19

Poster un commentaire